Manifestons-nous !

, par La Fédé

Le Manifeste de la création artistique dans l’espace public est arrivé ! Disponible en téléchargement (voir "kit de campagne").

Un Manifeste, pourquoi ?

L’espace public, la Cité, sont nos terrains d’expression et de jeu, et nous ne pouvons jouer seuls. C’est dans les rues et sur les places que nous déployons nos actions. C’est à tous les habitants et passants que nous adressons une invitation à partager du sensible, de l’imaginaire, du rire, de la fête, de la réflexion.

Acteurs artistiques et acteurs politiques, nous voulons que les lieux communs de nos villes et villages soient des lieux d’expression démocratique, de déploiement des imaginaires, des agoras festives, des lieux où l’art partagé devient l’un des outils de pensée de notre avenir.

Un avenir que beaucoup d’indicateurs voient sombre. Le constat est général : nous vivons une crise multidimensionnelle : démocratique, économique, écologique, sociétale.

Nous croyons pourtant à d’autres horizons, et voulons nous engager pour d’autres possibles.
Artistes, nous sommes aussi tout simplement citoyens. Avec les outils qui sont les nôtres, ceux de l’art et de l’imaginaire, nous entendons jouer notre rôle dans la redéfinition d’une politique culturelle voire – soyons fous – d’une politique tout court et de nouvelles pratiques démocratiques.

Face aux prochaines échéances électorales, il nous semble indispensable d’affirmer les valeurs qui sont au cœur de notre pratique artistique, et qui sont au cœur du pacte social républicain. C’est à cet effet que nous interpellons ici les candidats aux prochaines élections sur leur partage, leur respect, et leur mise en œuvre.

Nous avons voulu, en complément de ce Manifeste, faire appel aux contributions de penseurs ou d’acteurs de terrains qui nourrissent nos réflexions : Roland de Bodt, Jean-Michel Lucas, Luc Gwiadzinski, Jean-Louis Sagot Duvauroux, Jean-Luc Langlais, Gilles Rufi, Florence Gaber. D’autres contributions n’ont pu être intégrées dans la publication, mais seront reprises sur ce blog.

À télécharger ici.