Lettre ouverte au président de la République

, par La Fédé

En conclusion d’une 7ème Université buissonnière foisonnante à La Rochelle, les quelque 250 participants ont exprimé leur inquiétude face aux mesures sécuritaires préconisées pour les événements dans l’espace public à venir. Décision à été prise, à la quasi-unanimité, d’adresser au Président de la République un courrier que nous reproduisons ici.

La Rochelle, le 25 janvier 2017

M. François Hollande
Président de la République
Copie à :
Mme Audrey Azoulay
ministre de la Culture

Monsieur le Président,

Réunis en nombre (250 participants) à La Rochelle dans le cadre de notre septième Université buissonnière, nous, professionnels des arts de la rue, exprimons notre vive inquiétude et notre indignation face aux restrictions que subit la liberté de création dans l’espace public.

Deuxième pratique culturelle des Français en terme de fréquentation [1], les arts de la rue se fondent sur des valeurs de partage du sensible, de libre circulation, de convivialité. Vouloir les enfermer dans des espaces aux dispositifs clos et anxiogènes est un déni de notre histoire.

Nous comprenons la nécessité de fournir des préconisations aux collectivités territoriales, mais des mesures liberticides et inefficaces pénalisent toute une profession et surtout, les habitants. Cultiver les échanges et la relation, construire de l’imaginaire collectif, nous semblent l’une des meilleures réponses à ce qui menace nos libertés.

Nous sommes des professionnels responsables, habitués à composer avec les impératifs de sécurité inhérents aux arts dans l’espace public, aptes à gérer des événements à grande échelle. Nous avons les savoir-faire nécessaires à l’organisation et au bon déroulement d’événements de toutes tailles (respect de la réglementation, expertise technique, accueil des personnes, gestion de la circulation et du stationnement, etc).

Nous l’affirmons à l’unanimité des participants : nos libertés ne sont pas négociables, nous ne jouerons pas derrière des barrières.

Veuillez agréer, monsieur le Président, l’expression de notre considération.

Lucile Rimbert,
Présidente de la Fédération des Arts de la rue

"Rue Libre" à La Rochelle, octobre 2016 ©Darri
Lettre ouverte au Président de la République

Notes

[1Source : Les pratiques culturelles des Français à l’ère numérique, Olivier Donnat, La Documentation française, 2009.